BMW X1 Hybride avec une femme dans la rue

ENCORE PLUS DE RAISONS DE PASSER
À L’ÉLECTRIQUE BMW POUR VOTRE ENTREPRISE.

ENCORE PLUS DE RAISONS DE PASSER <br>À L’ÉLECTRIQUE BMW POUR VOTRE ENTREPRISE.

La loi de finances et les nouveautés règlementaires 2021 visent  à assurer une transition énergétique. La fiscalité automobile impacte directement le calcul du coût total de détention (TCO) des voitures électrifiées utilisées par les entreprises. Il est donc important de bien connaitre tous les éléments fiscaux qui concernent l’acquisition de voitures hybrides rechargeables et électriques.

Voir plus

JE BÉNÉFICIE D'AVANTAGE FISCAUX POUR ACQUÉRIR MA BMW.

Avantages Fiscaux BMW

RENFORCEMENT DU BONUS ÉCOLOGIQUE.

BMW France partage les évolutions du bonus écologique, issues du dernier « Plan de soutien à l’automobile ».

A partir du 1er juin et jusqu’à la fin de l’année, le dispositif de bonus écologique pour les véhicules électriques et véhicules Hybrides Rechargeables sera renforcé :

 

  • Le bonus des véhicules électriques (d’une valeur inférieure à 45 000 €) pour les flottes d’entreprises est porté à la même date à 5000 € pour les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires légers

 

  • Un bonus de 2000 € est mis en place pour l’achat de véhicules Hybrides Rechargeables (VHR) pour les véhicules dont l’autonomie est supérieure à 50 km et d’un montant inférieur ou égal à 50 000 €, pour les particuliers comme pour les personnes morales. Afin de maximiser leur usage en mode électrique, les ventes de véhicules Hybrides Rechargeables seront systématiquement accompagnées d’une information sur l’avantage de la recharge et de propositions d’installation de bornes par des partenaires ou par des prestataires, ou avec l’appui des collectivités.
Voir plus

Les voitures BMW éligibles aux nouvelles aides gouvernementales :

Bonus écologique de 2000€* :

*Un bonus de 2000 € est mis en place pour l’achat de voitures Hybrides Rechargeables (VHR) pour les voitures dont l’autonomie est supérieure à 50 km et d’un montant inférieur ou égal à 50 000 €, pour les particuliers comme pour les personnes morales.

Voir plus

Bonus écologique de 5000€** :

**Le bonus des voitures électriques (d’une valeur inférieure à 45 000 €) pour les flottes d’entreprises est porté à la même date à 5000 €.

Voir plus

BONUS ÉCOLOGIQUE.

VP et VU

Le montant du bonus est déterminé par le taux d’émissions de CO2 du véhicule.

    Il concerne uniquement les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires légers neufs émettant jusqu’à 20 g de CO2/km, ce qui revient à n’en faire bénéficier que les véhicules électriques.

    A compter du 1er janvier 2020, l’aide à l’acquisition et à la location de véhicules peu polluants (moins de 20 g/km de CO2) est réduite à 3 000 euros pour les véhicules parti- culiers de moins de 60 000 euros acquis par les personnes morales.

        Au-delà de 60 000 euros, le bonus est supprimé, sauf pour les véhicules utilitaires légers et les véhicules à hydrogène qui ouvrent droit à un bonus de 3 000 euros.

        Voir plus

        - Pour les véhicules émettant moins de 20 g de CO2/km, les particuliers bénéficient en 2020 du maintien du bonus de 6 000 € pour les véhicules de moins de 45 000 €, mais limité à 27% du prix TTC.

         

        - Pour 2021, il est prévu que le bonus passe à 2 000 € pour les entreprises et à 5 000 € pour les particuliers.

         

        - Pour 2022, il est prévu que le bonus passe à 1 000 € pour les entreprises et à 4 000 € pour les particuliers.
         

        Voir plus
        Bonus écologique - Tableau CO²

        MALUS ÉCOLOGIQUE

        L’entrée en vigueur de l’homologation WLTP est planifiée au cours du premier semestre 2020. Aussi, deux barèmes de malus écologique vont se succéder cette année, le premier basé sur la norme NEDC corrélé, le second sur la norme WLTP.
         

        Voir plus

        GRILLE APPLICABLE AU 1ER JANVIER 2020

        Le seuil d’application du malus écologique est abaissé à 110 g de CO2/km et le barème est défini gramme par gramme entre 110 g et 185 g. Il existe donc 75 tranches de malus. Son montant est de 50 € pour des émissions de 110 g de CO2/km et atteint le montant forfaitaire maximal de 20 000 € pour des émissions supérieures ou égales à 185 g de CO /km.

         

        Voir plus
        Grille au 1er Janvier 2020

        GRILLE APPLICABLE AU 30 JUIN 2020

        L'homologation WLTP est plus sévère que l'homologation NEDC et fait augmenter le taux d'émissions de CO2 constaté de tous les véhicules. Ainsi, dès l'entrée en application de cette nouvelle norme, le seuil d'application du malus sera relevé à 138 g de CO2/km. Le barème sera ensuite défini gramme par gramme entre 138 et 213 g de CO2/km.
        Le malus maximum de 20 000 € s’appliquera à partir de 213 g de CO2/km.

        Voir plus

        TVS

        Toutes les entreprises basées sur le territoire français sont concernées par la Taxe sur les Véhicules de Société (TVS), quel que soit leur statut et même si leur siège social est à l’étranger. La TVS est appliquée pour chaque véhicule particulier possédé ou loué en LLD par l’entreprise. Les véhicules utilitaires ne sont pas concernés par la TVS.
         

        Voir plus
        TVS

        Coûts de la TVS

        La période d’imposition de la taxe est alignée sur l’année civile, soit du 1er janvier au 31 décembre 2020. La TVS est due annuellement.

         

        La TVS intègre deux composantes :

        • La composante n°1 est calculée sur la base des émissions de CO2/km avec un tarif par gramme.
          Pour les véhicules déjà en circulation, le barème 2019 continue à s’appliquer en 2020.
          Pour les véhicules neufs immatriculés en 2020, deux barèmes de TVS s'appliquent: l'un pour les véhicules immatriculés selon la norme NEDC corrélé, l'autre pour les véhicules immatriculés selon la norme WLTP.
        • La composante n°2 dépend de la date de mise en circulation du véhicule.
           
        Voir plus
        Les cas d’exonérations de TVS

        Les cas d’exonérations de TVS

        Les véhicules les moins polluants bénéficient d’une exonération de TVS, définitive ou temporaire selon leur niveau d’émissions de CO2.

        Cela concerne :

        • Les véhicules électriques (exonération définitive car aucune émission de CO2)
        • Les véhicules hybrides (hors électriques-diesel), soit : électriques-essence, électriques-superéthanol E85, électriques-GNV, électriques-GPL
        • Les véhicules essence-GNV et essence-GPL

         

        Voir plus

        AMORTISSEMENTS NON DÉDUCTIBLES (AND)

        Depuis 2017, le plafond de la déduction fiscale de l’amortissement augmente pour les véhicules de tourisme les moins polluants. A l’inverse, ce plafond est peu à peu diminué pour les véhicules les plus polluants. Le seuil de déductibilité applicable à un véhicule est déterminé une seule fois à la date de mise en location du véhicule. En 2020, deux grilles vont se succéder avant et après la mise en application de la norme WLTP pour l'immatriculation des véhicules.

         

        Voir plus

        TVA

        Depuis le 1er janvier 2017, un dispositif est mis en place de manière à aligner en cinq ans la déductibilité de la TVA de l’essence sur celle du gazole. L’objectif : encourager l’équipement des entreprises en véhicules à essence et réduire la part du diesel dans les flottes.

         

        En 2020, les entreprises peuvent donc déduire la TVA sur le carburant des VP et VU essence à hauteur de 60 %. Cette déduction passera à 80 % en 2021.

        Voir plus

        AVANTAGES EN NATURE

        Les règles de calcul restent inchangées par rapport à celles de 2019. Il existe deux modes d’évaluation : le forfait annuel ou les dépenses réelles.

        Voir plus

        CERTIFICAT D’IMMATRICULATION

        Le calcul du coût du certificat d’immatriculation dépend du coût du cheval fiscal (CV) dont le montant varie selon la région d’immatriculation du véhicule. Certaines régions exonèrent à 50 % ou à 100 % le coût du certificat d’immatriculation des véhicules électriques. 

        Voir plus

        CE QUI VOUS ATTEND AUSSI EN 2020 ET APRÈS

        UN CADRE RÈGLEMENTAIRE EXIGEANT

        Depuis le milieu des années 2000, la Commission Européenne et les états membres déploient des programmes de santé publique consacrés à la qualité de l’air. Le secteur des transports est très concerné et la fiscalité reste le levier le plus utilisé par les acteurs publics. Plusieurs réglementations ont vu le jour et se mettent en place progressivement :
         

        Voir plus
        Le protocole WLTP

        Le protocole WLTP

        Ce dispositif a été mis en place par La Commission Economique pour l’Europe des Nations-Unies (CEE-ONU) en remplacement du « NEDC » (New European Driving Cycle), en vigueur depuis les années 1990.

         

        L’un des principaux objectifs de la procédure WLTP est de faire en sorte que les résultats des tests effectués en laboratoire reflètent de manière réaliste le fonctionnement des véhicules. Compte tenu de l’importance des objectifs en termes d’émissions de CO2 qui ont été fixés aux constructeurs à travers le monde, WLTP vise également à harmoniser les procédures de test à l’échelle mondiale afin d’éviter d’éventuelles disparités entre pays. D’ici le 30 juin 2020, seule la valeur WLTP sera prise en compte par les autorités d’homologation.

        Voir plus
        La LOM

        La LOM

        La loi du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités réforme en profondeur le cadre général des politiques de mobilité en y intégrant les enjeux environnementaux. Elle vise à accélérer la croissance des nouvelles mobilités, à réussir la transition écologique et à programmer des investissements dans les infrastructures de transport.

         

        Concernant les flottes de véhicules d’entreprise, la LOM fixe à 2030 la date à laquelle les entreprises qui renouvellent leur parc de véhicules devront le faire avec 50% au moins de motorisations à faibles émissions (moins de 60 g de CO2/km). Ce ratio sera atteint par paliers successifs, à partir de 2022.

        Voir plus
        Le dispositif CAFE

        Le dispositif CAFE

        Dès 2021, en complément de la norme WLTP, le dispositif CAFE va s’appliquer aux constructeurs automobiles présents en Europe, pour les inciter à réduire les émissions de CO2 de leurs VP neufs.

         

        Ainsi, la réglementation CAFE s'appliquera dès 2021 sur la base des chiffres de ventes de VP neufs en 2020 et se durcira jusqu'à 2030.

        Voir plus

        LOI D'ORIENTATION SUR LES MOBILITÉS

        Si la LOM n’a pas d’incidence directe sur la fiscalité des véhicules d’entreprise en 2020, elle pourrait néanmoins influencer largement les choix de motorisation dès cette année :

         

        • Depuis 1er janvier 2020, la LOM étend aux entreprises regroupant plus de 50 salariés sur un même site localisé dans une agglomération de plus de 100 000 habitants et soumise à un Plan de Déplacement Urbains (PDU) l’obligation de mettre en œuvre un Plan de Mobilité. Ce dispositif consiste pour l’entreprise à inciter ses collaborateurs, visiteurs et clients à utiliser des moyens de déplacement alternatifs au véhicule individuel afin de réduire les émissions de CO².
        • Forfait Mobilité Durable : très concret et applicable sans délai, ce dispositif reste néanmoins facultatif. Les employeurs peuvent verser jusqu'à 400 €/an sans charges ni impact fiscal à chacun de leurs salariés optant pour le covoiturage ou le vélo pour se rendre au travail. Ce nouveau forfait vient remplacer l’indemnité kilométrique vélo (IKV) et l’indemnité forfaitaire covoiturage.
        • Les entreprises disposant d’une flotte de plus de 100 véhicules doivent se préparer à respecter des quotas de renouvellement de leurs véhicules par des modèles à faibles émissions (moins de 60 g de CO /km). Cela concerne les VP et VU dont le PTAC est inférieur à 2,6 tonnes.


         



        Voir plus

        DISPOSITIF CAFE (CORPORATE AVERAGE FUEL ECONOMY)

        Dès 2021, en complément de la norme WLTP, le dispositif CAFE (Corporate Average Fuel Economy) va s’appliquer aux constructeurs automobiles présents en Europe, sur la base des chiffres de ventes de VP neufs en 2020. Concrètement, il limite à 95 g/km le taux moyen de CO2 émis par les VP neufs vendus à compter du 1er janvier 2020, tous constructeurs confondus. Pour atteindre cet objectif global, chaque constructeur s’est vu attribuer un plafond différent en fonction du poids moyen des véhicules qu’il propose. En effet, plus un véhicule est lourd, plus sa consommation de carburant augmente et plus ses émissions de CO2 sont élevées. La fixation d’un objectif différencié par marque permet de prendre en considération les écarts qui peuvent exister entre les gammes des différents constructeurs.
         

        Voir plus