Festival de Cannes

FESTIVAL DE CANNES

BMW Partenaire officiel

FESTIVAL DE CANNESBMW Partenaire officiel
Festival de Cannes - logo

Le Festival de Cannes est aujourd’hui le rassemblement cinématographique le plus prestigieux et l’évènement culturel le plus médiatisé au monde.

 

A l’aube de sa 75e édition, le Festival de Cannes c’est :

  • 24 marches tapissées du célèbre Red Carpet pour accueillir le meilleur de la création cinématographique, 
  • 12 500 professionnels rassemblés au marché du film, 
  • 170 pays représentés en 2019, 
  • 12 jours de projections en avant-première mondiale 
  • et 74 ans de découverte de films. 
Voir plus

Pour la première fois de son histoire, BMW s’associe au Festival de Cannes en tant que partenaire officiel et transportera avec des voitures électrifiées de la gamme les célébrités internationales sur la plus prestigieuse célébration du 7ème Art. 

 

Connu pour ses nombreuses apparitions dans des films et documentaires, BMW dont la mobilité 100% électrique est au cœur des préoccupations, apportera innovation et luxe sur la French Riviera du 17 au 28 mai 2022

Voir plus

A cette occasion, et pour la première fois en France, la BMW i7, nouvelle berline de luxe 100 % électrique, dotée du nouvel écran de cinéma à l’arrière BMW Theatre Screen de 31,3’’, sera exposée sur la Croisette de Cannes.

Voir plus
BMW et le cinéma, une longue histoire

BMW ET LE CINÉMA, UNE LONGUE HISTOIRE


Un style inimitable et énormément de caractères, pas étonnant que les BMW crèvent l’écran. Voilà plus de cinquante ans que la marque allemande séduit les réalisateurs. De balades en cabriolet aux courses poursuites, pleins phares sur les exploits de BMW au cinéma !

 

Dès les années 1960, on retrouve différents modèles de la marque dans de grandes comédies françaises. C’est au volant d’une BMW 507 Touring Sport que Jérôme Fandor (Jean Marais) traque Fantômas dans le film d’André Hunebelle en 1964. C’est avec l’antenne rétractable d’une BMW 2000cs que Bourvil se débat dans le Cerveau de Gérard Oury (1969). Et c’est encore une BMW 2002 Touring que conduit le tueur à gage Lino Ventura dans l’Emmerdeur (Edouard Molinaro – 1974).

 

Mais la BMW qui marque les esprits, c’est sans conteste celle de Gérard Depardieu dans Les Compères de Jacques Veber en 1983. Pendant les 90 minutes du film, cette BMW 528i e12, chouchoutée par son propriétaire, subit les maladresses de François Pignon (Pierre Richard). 

 

En 1989, Marty McFly effectue son second voyage dans le temps. Direction l’année 2015 pour sauver ses futurs enfants. Dans ce second épisode de Retour vers le futur, les accessoiristes du film ont pris soin de placer une BMW 633CSi cabriolet lourdement modifiée, et d’en faire LA voiture des mauvais garçons du futur. 

 

Dans Pretty Woman de Garry Marschall en 1990, c’est une 325i Cabriolet que conduit Richard Gere dans les rues de Los Angeles. N’importe qui aurait succombé !

 

Les années 80, c’est également la décennie qui révèle le caractère des BMW à l’écran. Musclées, les Séries 3 et Séries 5 rugissent dans les bandes sons de nombreux films. A commencer par Les Spécialistes de Patrice Leconte (1985). Bernard Giraudeau et Gérard Lanvin y échappent de peu à leur poursuivant grâce à la vitesse et à la maniabilité de leur BMW 323i e30. La course poursuite dans les ruelles étroites de Nice marquera les esprits.

 

Dans Ronin, signé John Frankenheimer, c’est cette fois une BMW M5 (E34) qui est poursuivie par une Peugeot 406 sur-vitaminée. La course-poursuite qui se déroule en plein Paris dure à l’écran plus de 7 minutes et devient rapidement culte. 

 

En 2000, c’est une BMW E39, et plus précisément une 528i de 1995, qui accompagne Jean Reno et Vincent Cassel le long des Rivières Pourpres de Mathieu Kassovitz. En 2002, Jason Statham prend le volant d’une Série 7, une BMW 735i E38 dans les rues de Nice dans Le Transporteur (réal. Louis Leterrier et Corey Yuen). Petites ruelles et conduite musclée au programme. 

 

En 1995, l’histoire d’amour entre BMW et le cinéma prend une nouvelle dimension. La marque devient indissociable de deux légendes des salles obscures. 

 

A tout seigneur, tout honneur : James Bond. Quand Pierce Brosnan endosse le smoking du plus célèbre des agents secrets en 1995, il remise l’historique Aston Martin DB5 au garage et la remplace par des modèles plus modernes. Il conduira successivement une BMW Z3 (Goldeneye en 1995), une 750iL type E38 (Demain ne meurt jamais - 1997) et une Z8 (Le monde ne suffit pas - 1998) sur l’ensemble des routes du globe.

 

Autre légende : Ethan Hunt. Le héros, incarné par Tom Cruise, de la série des films Mission Impossible est lui aussi un fétichiste de la marque munichoise. Dès 2011, il apparaît dans Mission: Impossible – Ghost Protocol au volant d’un superbe prototype BMW i Vision Dynamics. Une voiture hybride au design incroyable qui préfigure la future i8. En 2015, dans l’épisode Rogue Nation, ce seront des BMW M3 (F80) qui jouent les figurantes, le temps de quelques cascades en marche arrière dans les rues de Marrakech. Sur les cinq modèles fournis par le constructeur pour le tournage, aucun ne reviendra indemne de l’expérience. Mais le résultat à l’écran est captivant. Enfin, dans Mission Impossible – Fallout (2018), Ethan Hunt se voit doté du magnifique M5 G30 flambant neuve. Mais lors de la course-poursuite du film, dans les rues de Paris, c’est cette fois une Série 5 E28 de 1986 que conduit Tom Cruise. 

 

Une preuve de plus que les légendes, surtout à l’écran, ne meurent jamais. 

 

Voir plus
  • Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo. 
    Pensez à covoiturer. 
    Au quotidien, prenez les transports en commun. 
    #SeDéplacerMoinsPolluer